La fabrication de la porcelaine

Les pièces en porcelaine se fabriquent à partir d’une pâte composée de Kaolin, de quartz et de feldspath. Le procédé utilisé pour le façonnage de la pâte dépend de la forme de la pièce souhaitée.

Pour les assiettes : La pâte sera semi-molle. On la dépose sur un moule en forme d’assiette creuse, placé sur un tour. La rotation du moule sur lui même répartit la pâte sur toute la surface et lui fait prendre forme.

Pour les objets creux et évasés (vase, tasse…) : La pâte liquide est versée dans un moule en plâtre poreux (qui permet le séchage de la pâte). Après démoulage on peut cuire la pièce.

Pour les objets creux et fermés (cafetière, théière…): La pâte est presque sèche. Elle est projetée sous pression dans le moule (qui pourra s’ouvrir après séchage en deux parties pour libérer la pièce).

Dans tous les cas, après séchage et finition, la pièce est cuite à 800 °C. Lors de cette opération, la pièce diminuera de 15% de façon homogène dans toutes ses proportions. Elle n’est pas encore émaillée et reste poreuse. On l’appelle ‘le biscuit’. Enfin on procède à la glacure par trempage dans une solution d’émaillage (liquide blanc laiteux). Une dernière cuisson à 1300-1400 °C pour obtenir le produit fini prêt à décorer.

Le Kaolin

C’est à St Yrieix la perche (près de Limoges) que fût découvert en 1768 un important gisement de Kaolin. Les manufactures de porcelaine de Limoges bénéficièrent pleinement de cette manne providentielle. En particulier en fabriquant de la porcelaine dure (qui ne se faisait alors qu’en Allemagne) à partir de ce matériau.


kaolin